MATERIEL : 4/5/6 STRINGS…

Vu les conditions de transport (avion, train…) qui sont de plus en plus difficiles, je peux mettre à la disposition de contrebassistes de passage les instruments ci- dessous

Me contacter pour discuter des conditions.

1/  CONTREBASSE SIGNEE « A.GUERIN 32 RUE VACON MARSEILLE »

CB A.GUERIN

Fabriquée entre 1864 et 1866 ou 1864 et 1875, selon l’adresse d’atelier que l’on prend en compte. (Voir ci-dessous)

-Longueur de corde : 109 cms (peut être considérée comme une 7/8)

-Fond plat.

-Chevalet ajustable.

-Eva Pirrazzi.

-FISHMAN FULL CIRCLE possible sur demande

Contrebasse entiérement restaurée par Gael McKeon en 2018/ 2019 dans son atelier de TOULOUSE-France (photos de toute la restauration disponibles)

www.gaelmckeon.com

Bref historique (provisoire) et date probable de fabrication :

Alexandre GUERIN né à Hyères, VAR, le 28 aout 1834, mort à Marseille en 1899

-Ouvrier dans l’atelier du luthier E.DANIEL, (1801-1848, originaire de/ formé à Mirecourt ?) 5 puis 14 rue Paradis, MARSEILLE.

-Dans cet atelier travaillent trois ouvriers : A. GUERIN, C.BARBET et E.GRANIER.

  -1860 :E.DANIEL cède son atelier à A.GUERIN, installation au 18 rue Paradis (début des années 1860 ?) C.BARBET & E. GRANIER s’associent et fondent leur propre atelier *(voir plus loin l’historique de l’atelier BARBET&GRANIER)

1864 : Atelier A.GUERIN au 32 rue Vacon MARSEILLE  (tampon du luthier à l’intérieur et au bouton)

-1866 : Atelier A.GUERIN au 35 rue Vacon (s’agit-il d’un déménagement de l’atelier ou une erreur d’écriture des registres du commerce ?, les rues Vacon et Paradis, dans le quartier de l’Opéra de Marseille, étaient les rues des luthiers à cette époque, les ateliers étaient nombreux et les changements d’ateliers semblaient très fréquents)

-1875 : Atelier A.GUERIN au 6 rue Paradis

Le tampon sur cette contrebasse laisse penser que l’instrument a été fabriquée entre 1864 et 1866 ou 1864 et 1875, selon l’adresse d’atelier que l’on prend en compte.

D’après Thomas MARTIN, cet instrument, basse 3 cordes à l’origine, était probablement destiné à l’exportation vu que la demande pour ces instruments était devenue plus rare en France.

A.GUERIN, ainsi que ses descendants, était aussi facteurs d’instruments de musique, (cuivres)

J’ai acheté cet instrument au début des années 1990, à Christophe WALLEMME, contrebassiste.

 www.christophe-wallemme.com

Les informations ci-dessus et suivantes proviennent des sites web ci-dessous :

http://luthiervents.blogspot.com/2013/10/alexandre-guerin-facteur-marchand.html?m=1

Ces sites sont une source inestimable d’information sur l’histoire de la lutherie en France.

(*)

BREF HISTORIQUE DE L’ATELIER BARBET GRANIER

-1860(?)Cession de l’atelier E.DANIEL à A.GUERIN

-Les deux autres ouvriers d’E.DANIEL, C.BARBET et E.GRANIER s’associent et ouvrent leur atelier, 14 rue Paradis, Marseille

-Cet atelier deviendra successivement :

  -1934 : GRANIER&CLAUDOT

  -1937>1972 : CLAUDOT

  -1972>1981 : P.BODART

  -1981> aujourd’hui : Charles Luc HOMMEL > 2013, son fils, Camille HOMMEL.

L’atelier Hommel se trouve aujourd’hui au 27 rue Francis DAVSO, à quelques dizaines de mètres du 32 rue VACON…… ! 

Des informations intéressantes sur les rapports entre les luthiers de Mirecourt et de Marseille se trouvent, (en cherchant un peu !) sur les sites web cités plus haut.

Ce bref résumé sera mis à jour si je trouve d’autres informations…

11/05/2020

HISTOIRE CONTREBASSE LABERTHE-HUMBERT(MIRECOURT)

-Longueur de corde : 102 cms (proche d’une 5/8)

-D’ADDARIO ZYEX

-Chevalet ajustable

FISHMAN FULLCIRCLE possible sur demande

Cette basse est une Laberthe- Humbert Frères, modèle “Édouard Nanny”, numéro 926 du catalogue Laberthe- Humbert de 1912. 

Ces basses d’atelier étaient fabriquées en série. Celle-ci fut  achetée par Alfred Vidoudez, luthier à Genève, qui l’a montée (« repassée» dans la terminologie de son atelier) en 1914.

 Cette basse a été revue (modification des épaisseurs) en 2010 par Ulrich Seitz, luthier à Lunel, France, et restaurée (vernis, touche) par Gael MacKeon en 2020

J’ai acheté cette basse en 2019 à Gilbert Gassin (bassiste de Charles Aznavour, Sacha Distel) qui, lui-même, l’avait achetée à un antiquaire à Nice  dans les années 1980…

Nul ne sait ce qu’a été le parcours de cet instrument entre 1914 et 1980 …G.Gassin m’avait dit avoir trouvé un ticket de vestiaire d’un dancing de Belgique à l’intérieur de la basse… !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.